Monalisa Ensemble Vocal Féminin

Historique

  

 

Historique

 

 

Comment définir Monalisa parmi les nombreux groupes vocaux qui s’épanouissent en France et ailleurs avec bonheur ?

Par son histoire, son répertoire, et l’orientation prise au fil des années et des expériences :

Après sa création en 1998, le groupe composé de dix chanteuses et dirigé par Isabelle Finck éprouve le besoin de se mouvoir dans l’espace scénique, de créer des figures ou tableaux s’accordant au contenu et à l’esprit des chants. Ainsi s’esquisse au fil des différents spectacles une scénographie fluide, toujours au service de la musique. Cette recherche amènera le groupe à s’adjoindre l’aide ponctuelle d’un metteur en scène, Roland Peyron.

 

Dans son premier spectacle, Paroles d’Elles, Monalisatraverse les siècles au fil de la musique en chantant les voix multiples des “Elles” volantes ou privées d’ailes, du Haut Moyen-Âge à nos jours.

La première a lieu à Gomadingen, en Allemagne, le 8 juin 2000, en l’honneur du jumelage de cette ville avec Buis-les-Baronnies. Il s’en suit une tournée dans les régions Rhône-Alpes et Paca entre 2000 et 2002.

Remarqué lors d’un bref passage dans une émission de télévision, le groupe est invité à se produire lors du festival “Musicathèmes” en Savoie. Ce deviendra par la suite une habitude que de participer à ce festival, avec chaque fois un nouveau spectacle.

 

Deuxième spectacle : Monalisa chante la Joconde…

sa fragilité de femme amoureuse qui se perd parfois en se cherchant dans le regard des hommes; sa plénitude de mère, sa révolte de fille du peuple qui subit toutes les servitudes. Entre le vide et le plein, la Joconde se dessine peu à peu, multiple, changeante, jusqu’à conquérir enfin la liberté et retrouver son essence, sa vérité.

La première se déroule à Yenne, en Savoir, le 19 octobre 2002, dans le cadre du festival “Musicathèmes”.

 

 

Troisième et quatrième spectacles (2005-2007)

Invitation au Voyage suivi de Nouvelle Invitation au Voyage

 

Pour ces spectacles, l’idée de voyage nous amène à demander à un artiste, Jean-Pierre de La Ruelle, de concevoir un décor. Il nous fait le cadeau d’une nef imaginaire dotée d’une immense voile blanche, embarcation multiforme où nous voyageons du froid polaire au soleil du levant à la rencontre de peuples lointains et d’aventuriers fatigués. C’est ce décor prémonitoire, conçu pour voyager, que nous emporterons avec nous lors de notre tournée en Bulgarie.

 

 

La tournée en Bulgarie

 

En septembre 2005, suite au jumelage de Pernes-les-Fontaines avec Trojan, Monalisa est invité en Bulgarie et nous nous produisons en trois villes différentes : Plovdiv, Gabrovo et Trojan. Chaque fois nous sommes accueillies par des chorales de styles très différents, avec lesquelles se nouent des liens très forts.

Ces liens nous amèneront à inviter ces chorales à venir chez nous, dans les Baronnies. Ce fut d’abord le Choeur Ivan Spassov, grand ensemble chantant des œuvres classiques et traditionnelles, puis la chorale Nadjedja (Espoir), au répertoire plus populaire. Nous organisons pour ces chorales des concerts à Vaison-la-Romaine et alentour.

Beaucoup d’émotions fortes et d’échanges musicaux sortiront de ces rencontres. Les liens avec la Bulgarie ne sont pas près de se distendre.

 

Parallèlement à la création successive de spectacles, Monalisa est invité à participer à différentes manifestations culturelles et reçoit des commandes.

Par exemple, dans le cadre du salon du Livre des Plantes de Buis-les-Baronnies, création en juillet 2002 de La Danse des Fleursau cloître des Dominicains. Cette cantate scénique composée par Jean-Paul Finck s’inspire d’une forme qu’on nomme en persan “Raqs e Golya”. Elle associe le chant polyphonique féminin, la danse orientale, les instruments traditionnels iraniens, la poésie et le conte en une féerie végétale fêtant les influences mêlées d’Orient et d’Occident.

 

Autre exemple : en 2007, dans le cadre de la manifestation “Livres en fête” qui a lieu dans toute la Drôme, la Bibliothèque municipale de Buis-les-Baronnies nous demande de concevoir un spectacle pour enfants. Ce sera Tintinabulle.

Par ailleurs, il nous est souvent arrivé de participer à des Bans des Vendanges, Fêtes de la Musique et autres réjouissances.

 

 

 

Notre répertoire

 

Il est éclectique et puise dans des fonds aussi variés que les œuvres classiques anciennes et contemporaines (chant grégorien, Renaissance, Mozart, Zoltan Kodaly…) que dans la chanson française (Brel, Brassens, Anne Sylvestre, Barbara…) et les folklores de nombreuses cultures, de l’Afrique au Japon en passant par l’Europe centrale, notre territoire de prédilection.

La plupart des arrangements sont de notre complice de toujours, qui fut aussi longtemps notre accompagnateur, Jean-Paul Finck. Car nous chantons depuis 2006 « a capella », avec juste de petites ponctuations musicales à la flûte ou aux percussions.

 

En fait, nous cherchons toujours dans nos spectacles à trouver le lien qui permet à cet éclectisme d’avoir une cohérence, un fil conducteur qui lui donne du sens.

 

C’est aussi le cas pour Jardins Secrets.

Après les voyages, nous avions envie de retrouver une atmosphère plus intimiste. Le spectacle se décline sur les quatre saisons, partant de l’hiver pour revenir à l’hiver. Chacune de ces saisons porte en elle des chants évoquant une ambiance, des émois particuliers.

Quand les fleurs ouvrirent les paupières

Le rêve au jardin commença…”

Tels sont les premiers vers du poème qui ouvre le spectacle sur un certain mystère où l’allégorie tient sa place.

 

 

 

Avec Myriam Ahoudig-Kukla, Corinne Airiau, Monique Bottini, Brigitte Dubessey, Isabelle Finck, Belle Flouret, Véronique Gérard-Yazidjian, Valérie Rosier, Cécile Vidal.

 

Mise en scène : Roland Peyron

 

Contacts : Isabelle Finck

04.90.35.15.39.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



19/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres